What about pink hair?

J’ai déjà eu les cheveux roses. Il y a presque deux ans, lorsque je suis partie pour trois mois de vadrouille aux USA, à Los Angeles, précisément. Je me suis dit qu’il ne manquait rien à mon voyage californien. Rien, à part, un grain de folie capillaire. J’ai d’abord évalué le coût en allant chez un coiffeur sur place. Résultat? Excessif. Aux Etats-Unis, selon le niveau du coiffeur, le prix augmente.Prendre un apprenti reviens minimum à 100 $, imaginez ! J’avais alors les cheveux longs jusqu’aux épaules, déjà décolorés depuis trois ou quatre ans. Je connaissais donc bien mon affaire. En passant dans une droguerie, que vois-je alors? Des colorations type « L’Oréal », avec une gamme de rose fuchsia, bleu, vert, violet etc. Un kit de décoloration inclus.

Ni une ni deux, pour 10 $ pièce me voilà partie faire ma couleur moi-même. J’achète un pinceau et un bol, puis un second pack, pour ma longueur. Et avec une amie on se lance. Après une à deux heures d’expérimentation (entre les trous non décolorés et les mèches plus ou moins roses) et en ayant mis la dose (!) j’ai obtenu une chevelure de Petit Poney. Pour mon grand plaisir ! Le plus sympa c’était de la voir partir, c’est comme si à chaque shampooing j’avais une coloration différente. Et bien sur le plus joli, c’était d’avoir un blond décoloré avec un léger reflet rose….

A Paris, j’ai donc réitéré l’expérience avec ma coiffeuse préférée Lorna Sharp. La belle m’a fait des mèches plus ou moins foncées. Mais clairement le « barbe à papa » de Crazy Color ne tient pas sur mes cheveux courts et abîmés (après quatre à cinq ans de décoloration)…  Cette fois j’ai tenté de reproduire le modèle californien avec une bonne longueur de racines pour le côté grungy. La couleur n’est pas uniforme mais ce n’est peut-être pas un mal. Pas déçue du résultat, mais malheureusement cela ne tient jamais assez longtemps !

Depuis, je suis retournée au blond décoloré. Mais pour moi le rose sera toujours synonyme de Californie…Et ça tombe bien j’y retourne en septembre prochain !

Tiphaine 2

Tiphaine 2-6

Tiphaine 2-9

Tiphaine 2-11

Tiphaine 2-12

Tiphaine 2-2

Photographies par Margaux Pastor

– Sunglasses : Zara – 
– Mum Jean : Asos
– Sneakers : Maje
– Top : Monki
– Cardigan frangé : Pull & bear
– Trench : Pull & bear

Publicités

HEART OF GLASS

J’ai toujours aimé Blondie – plus pour cette aura d’icône glam rock que pour la musique au départ. Puis en soirée, on se découvre à se déhancher sur ces it mi pop mi disco mi alternatif. Sa personnalité est incomparable. Quel honte ai-je ressentie quand Miley Cyrus a osé se comparer à Blondie? Un groupe qui a connu le CBGB? Une chanteuse qui bossait au Max’s – où Andy Wharol « trainait »? Non. Dans tes rêves !

Tu peux être décolorée et tirer la langue – meuf – tu n’auras jamais la classe et le regard révolver de cette gueule-là. Blondie a 40 ans et pour l’avoir rencontrée – cette femme c’est une déesse pop – « pour de vrai ».

Aucun rapport avec ces photos et ce shoot que je vous montre (enfin). Au creux de ruelles près de la Villette avec ma pote Vertie où l’on s’est aventuré, près d’unun coin très arty. Poursuivies par un gars en costume doré violet et rose buvant un café, on a réussit a prendre quelques photos d’un look jean mum – sous pull et cheveux décoloré en mode grosses racines bien grungy. Ah oui et je les oubliais : mes sneakers Eclat Le Coq Sportif x Asos White. Mes bijoux.

La Bise
xxx

IMG_3388 IMG_3399 IMG_3401 IMG_3426

– Jean mum Monki
-Pull Topshop
– Sneakers Eclat Le Coq Sportif x Asos White –

– Photographies par Vertie